Agir, n’importe quand, n’importe où!

Classé dans : Blog | 6

Dans ma petite carrîère, j’ai eu l’opportunité d’expérimenter plein de métiers, d’entreprises, de secteurs, de pays… Et il y a une activité que j’ai particulièrement aimée, c’est régisseur sur des événements. Je bosse d’ailleurs encore avec une boîte de prod pour les événements de Noël parce que l’équipe est sympa, que je me sens bien avec tous les artistes, les techniciens bref, comme une petite famille.

Mais qui dit événement dit forcément gâchis, gaspillage et déchets. Et t’imagines bien que pour Julien Home Organizer, ça pose problème! Deux solutions: soit j’arrête et je vais faire mes lessives au lierre et mes emballages en tissu sans demander mon reste, soit j’essaie d’apporter des solutions, même quand sur papier, c’est super mal barré! Cette année encore, j’ai choisi la solution n°2!

Les sapins (tous naturels, certains de plus de 4 mètres) montés et décorés par le fleuriste étaient, pour des raisons de logistiques et de coûts, portés à la benne (avec les décorations, oui, oui!), chaque dimanche soir. Et le samedi suivant, rebelotte, le fleuriste venait avec un nouveau sapin qu’il décorait et le dimanche, les équipes le portaient à la benne. L’année dernière, je me rends compte de cette aberration. Ni une ni deux, à 3 heures de la fin de l’événement, je poste une annonce sur Geev et dépose des annonces écrites à la main rapidos aux endroits stratégiques du musée dans lequel a lieu l’événement. Dans le même temps, j’anticipe le démontage, la récupération des costumes et le partage des informations aux artistes pour le weekend suivant. Rien à secouer, j’ajoute « sapin » dans ma « to do list », je ne veux pas participer à ce gaspillage et souffrir à traîner ce sapin jusqu’à la benne. Je cours partout, réponds aux messages sur l’application tout en démontant. Miracle: les 4 sapins de 2m30 repartent avec des visiteurs et les 2 de 4 mètres sont récupérés in extremis par un employé de mairie qui vient avec son camion. Ouf! Toute la semaine suivante, j’anticipe pour les événements d’après. Résultat pour 2018: un seul sapin de 4 mètres trainé et jeté à la benne (j’en souffre encore!). Mais c’est pratiquement un 100%!

Cette année, en collaboration avec la boîte de prod, on a anticipé la reprise de chacun des sapins sur chacun des événements. Tout bénéf: chaque équipe gagne du temps, du dos et des bras, chacun est heureux de participer à une organisation plus vertueuse et le sapin continue à émerveiller dans une école, un hall de mairie, un salon…. Et la benne repart plus légère!

Cette année, la stupeur a pour origine la nourriture. Comme tu l’imagines justement, prévoir du sucré et du salé pour 5000 personnes sur une journée entière s’avère compliqué. Des fois, tu tombes dans le mille, et des fois, une grève, un froid intense et hop ce sont 3000 personnes qui ne sont pas venues et tu te retrouves avec de la bouffe sur les bras. Les forains ne la récupèrent pas, la boîte de prod non plus => B.E.N.N.E.

Dimanche dernier, on se rend compte à moitié de prestation qu’on est dans les choux. Il reste plus de la moitié de la nourriture (décongelée donc tu ne peux plus la stocker) quelques heures proches de la fermeture. A nouveau, je saute sur Geev pour poster une annonce. Je me dis au mieux, ce sera quelques plateaux de sauvés. Les personnes viennent, remplissent leurs caddies, cartons, sacs; les artistes repartent avec pour distribuer dans les écoles, les hôpitaux, les assos, là où ils travailleront cette semaine. Mais à 19h, il m’en reste encore tellement sur les bras. Et j’ai pris la responsabilité de m’en occuper… Les forains sont partis, tout le monde remballe et des dizaines et des dizaines de cartons et de plateaux de nourriture gisent sur les tables… Mettre tout ce volume à la benne, seul, m’effraie.

Les personnes prévues pour récupérer le sapin de 4 mètres arrivent. Je leur propose de récupérer quelques plateaux de nourriture. Je les accompagne et retrouve avec désolation toute cette nourriture. Et là, l’un d’entre eux me dit: « Tout ça va être jeté, n’est-ce pas?! » J’acquiesce. « Eh bien on va organiser des maraudes ce soir! » En 40 minutes, ils récupèrent avec sacs et cartons la totalité de la nourriture,passent même un coup de balai, me remercient chaleureusement et partent. La pièce est vide, la benne n’a pas été touchée; me voilà soulagé et bien heureux.

Le lendemain, je reçois un message avec une vidéo extraite de la maraude. Un homme remercie chaleureusement un certain « Monsieur Julien ». Des larmes me montent aux yeux et je ressens une gratitude et une satisfaction intenses. Je suis tellement heureux que toutes et tous, ensemble, nous ayons remis de l’équilibre dans un monde déséquilibré et que de ce désastre programmé en ressorte finalement un message positif.

Moralité de l’histoire: quoiqu’il arrive, tu auras toujours raison de te bouger le fion!! 😉

Chaque action compte. Et je suis sûr que tu en fais déjà beaucoup. Alors continue. Agis en fonction de tes valeurs, de ce qui te semble juste et de ce qui ne l’est pas. N’accepte pas ce que tu ne veux ou ne peux pas accepter et suis ton instinct, il ne te trompera pas. Même si ça paraît difficile et franchement mal barré, fais ce qui te semble juste. Ça vaudra le coup, chou!

« 

6 Responses

  1. Charlot

    Bravo Julien. Tu fais partie des trop rares personnes respectueuses de notre environnement et de celles empathes qui savent partager. Je crois que tu devrais créer l’université des gens biens.

    • Julien

      Merci pour ces mots gentils qui me touchent. Encore une fois, je n’ai pas écrit cet article dans ce but mais bien pour inspirer et motiver toutes les personnes qui pourraient le lire à se lancer dans n’importe quelle action que ce soit, n’importe où que ce soit. Il n’y a pas de meilleur moment que le moment présent! Je note pour l’université des gens biens, je vais voir si l’Etat peut la subventionner!! 🙂

    • Julien

      Merci Carina! Tant que ça inspire et motive les gens à faire de même, en mieux, l’article aura alors atteint son objectif!:-)

  2. Marie

    Bonjour Julien,

    J’ai participé à votre conférence Zéro Déchets à l’Agglo de Cergy lundi.
    Si jamais votre évènementiel Noël se passe par ici, je peux vous envoyer du monde (assos…) pour récupérer la nourriture non-utilisée.

    • Julien

      Tous les événements auxquels je participe sont dans Paris. Si toutefois je suis au courant d’une « aberration événementielle » dans votre coin, je vous contacterai. Merci beaucoup Marie pour cette proposition et merci pour votre participation lundi, j’ai passé un excellent moment avec vous toutes et tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *