Et puis, l’Internet créa du lien.

Classé dans : Blog | 2

Tu sais ce que j’en pense: le progrès et l’innovation technologique, c’est formidable et positif, simplement c’est bien dommage qu’ils soient aux mains de l’Homme qui les utilise pour son ego, le pouvoir et l’argent, quitte à en faire des armes de destruction de l’environnement et des espèces vivantes et creusent chaque jour un peu plus les inégalités sociales.

Cependant, dans tout ce merdier, l’internet créé du lien.

Aujourd’hui, je veux te parler des larmes que j’ai laissé couler lorsque j’ai appris le décès d’une femme que je n’ai jamais vue.

Il y a 6 ans, j’ai été accepté dans une école de danse à Bruxelles pour suivre une formation pluridisciplinaire. Pour accompagner ces cours, je m’étais mis en tête que la pratique du yoga régulière allait me permettre d’acquérir force et souplesse dont j’avais cruellement besoin pour enchaîner 12 heures de cours de danse hebdomadaires. J’essayai quelques studios mais je n’avais malheureusement pas l’argent pour ajouter des cours de yoga à cette formation. Alors, je tentai de suivre quelques vidéos sur Internet, sans grande conviction. Trouver des cours de qualité et gratuit sur le net serait bien impossible, non?!

Finalement, je tombe sur un challenge gratuit proposé par une californienne: 30 minutes par jour pendant 90 jours. Je me lance. Très vite, c’est un rendez-vous apprécié et attendu: les cours sont excellents, les explications claires et son sourire et sa douceur m’accompagnent dans les poses les plus difficiles.

Je lui envoie un email pour la remercier de tout ce contenu gratuit. Un échange bienveillant et doux s’opère, et à deux fois, nous aurons failli nous rencontrer.

Les années passent, je deviens home-organizer, et je suis ses cours gratuits en ligne de façon régulière. L’année 2020 reste celle que nous connaissons et je profite du confinement pour reprendre le challenge qui m’avait mis sur la voie d’une pratique régulière il y avait de ça 5 ans. J’améliore ma condition physique et mentale, et malgré certaines difficultés, je tiens le challenge. Je retourne par la suite de temps à autres sur sa chaîne Youtube pour suivre quelques cours et début d’année je décide de reprendre le fitness à la maison.

Dimanche, alors que je prépare le live avec Elodie Wery, j’apprends que Lesley Fightmaster est décédée.

Le souffle coupé, les jambes en coton, je n’y crois pas. Je vais sur plusieurs sites, dans l’espoir d’une de ces « fake news » dont le monde raffole. A mon grand regret, c’est vrai: Lesley a eu un accident de voiture dans lequel elle a perdu la vie.

Cette personne que je n’avais jamais vue, que je ne connaissais pas, avec laquelle j’avais échangé quelques emails, n’était plus. Triste et écœuré par cette nouvelle, je ne pus contenir mes larmes. Comme si Lesley faisait partie de mon entourage direct, comme si on se connaissait, comme si un lien fort nous unissait.

Et je suis saisi: l’internet aurait créé ce miracle: me lier à cette femme à l’autre bout du monde au point de m’en sentir proche, au point de me sentir triste de sa disparition que j’en pleure aujourd’hui.
Sûr, je me suis senti bien con de réagir ainsi, de ressentir toute cette tristesse envers une personne que je suivais sur YouTube, comme si j’étais l’une de ces groupies des années 60. « Si cette personne t’a apporté quelque chose de positif à un moment de ta vie, ce n’est pas con d’avoir du chagrin » m’a dit une amie.

Lesley était maman de deux adolescents dont elle parlait souvent dans ses vidéos. Duke, son mari filmait et montait les vidéos. Cette aventure sur YouTube avait vu le jour des années auparavant grâce à leur volonté et leur complicité et nous a alors permis à nous toutes et tous partout dans le monde, de profiter des connaissances et des compétences de cette belle âme. « Le monde irait bien mieux si chacun.e pratiquait le yoga », répétait inlassablement Lesley.

Mes pensées vont aujourd’hui vers ses deux enfants qui ont perdu leur maman et vers Duke, son mari qui a perdu sa femme, sa lumière, sa partenaire d’une douce et belle vie.

Lesley, l’invention et le progrès technologique m’auront donc permis de te rencontrer. Je remercie tous ces hommes et toutes ces femmes qui ont créé ces inventions, ordinateurs, Internet, moteurs de recherche, Box Internet et plateformes vidéos; toutes et tous m’auront permis de croiser ta route. Ta douceur, ton sourire et ta bienveillance vont me manquer, vont manquer à ta communauté qui ne cessait de grandir. Que tu continues à briller là où tu es. Namaste.

2 Responses

  1. Combres

    « It’s not about the pose. You dont have to be perfect »🧡🧡

Répondre à Combres Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *