Pourquoi donner?

Classé dans : Blog | 0

Le don. Voilà une des 3 sorties principales lorsqu’on se lance dans le tri (les deux autres étant la vente et la déchetterie).

Pour certains, cela est naturel et super motivant. Pour d’autres, donner requiert un travail sur soi et l’abandon de certains clichés… Pourquoi est-ce difficile?

  • Parce que l’objet a coûté de l’argent et cet argent-là provient d’un travail qui a demandé un effort, du temps, de l’énergie et des compétences. Tout ça pour finalement être donné.
  • Parce qu’il nous lie à un moment de notre vie, à une personne et que donner serait perdre ce moment-là ou ce lien avec cette personne.
  • Parce que c’est à moi et pas à quelqu’un d’autre! Le sentiment de perdre quelque chose peut être fort au moment du tri.

Outre le lien sentimental qui n’est pas ici le sujet, donner des objets du quotidien ou avec lesquels nous n’avons pas de lien peut être un constat d’échec surtout lorsque les volumes sont astronomiques. Car faire le tri c’est faire le point, prendre des décisions sur des objets qu’on a laissé errer et donc un point sur soi. Et se retrouver face à ce temps, cette énergie et cet argent perdus pour l’accumulation de tous ces biens, celà peut être déconcertanaMais le tri, c’est le moment de courage et de mise au point qui amène à se retrouver voire à se rencontrer. C’est le moment de répondre honnêtement à toutes ces questions: qu’est-ce que j’utilise au quotidien? de quoi ai-je vraiment besoin? qu’est-ce qui me procure de la joie (Marie Kondo)…? Finalement, beaucoup moins que ce que nos placards nous proposent. Tout objet qui sort est finalement une leçon que nous garderons pour nos décisions (d’achat et toute autre décision plus profonde) futures. Chaque leçon prend un tout autre sens lorsqu’on passe par le don. C’est d’ailleurs cette première sortie que je conseille à chacun.e que j’accompagne.

Pourquoi?

  • Parce que c’est le moyen le plus rapide et facile d’aller jusqu’au bout de sa décision. Quand on fait le tri, on fait des tas (donner, jeter, vendre…) mais derrière chaque tas, il reste des actions à mettre en place. La vente demande du temps, de la disponibilité, de l’énergie que très peu de personnes ont. Le don via des applications comme GEEV ou des associations (Emmaüs, Secours Populaire…) va permettre d’aller rapidement au bout du tri et donc de sa décision.
  • C’est aussi un moyen de se conforter rapidement que l’objet aura une utilité autre part. Se dire qu’il va retrouver la lumière après des années d’obscurité la plus totale réconforte énormément.
  • L’expérience du don peut ouvrir sur un échange d’astuces, de conseils et même une nouvelle aventure. Une cliente m’avait confessé avoir rencontré une association venant en aide aux femmes victimes de violences conjugales. Au moment du tri, elle a mis de côté tous les tailleurs, vêtements de travail et de qualité dont elle voulait se séparer. Le mercredi suivant, à l’association, elle a discuté pendant près de 2 heures avec la directrice et quelques femmes aidées. Finalement, elle est devenue bénévole.
  • Le don, c’est recevoir un « merci ». Ce merci va gratifier et satisfaire tout le travail (et donc les décisions) que nous avons décidé d’entreprendre jusqu’à présent. « Je vous remercie sincèrement de votre don »; « vous ne savez pas à quel point cet objet va m’être utile ». Voilà le genre de messages que l’on peut recevoir avec un échange via Geev, Donnons.org ou via le voisinage. Et ça, ça n’a pas de prix.

Le don est donc une réussite totale et les bénéfices sont inégalables: la rapidité, l’échange, la découverte, la gratitude, la rencontre qui n’existent pas dans la vente.

Donner peut être à contre-courant dans une société qui tourne uniquement autour de l’argent et l’accumulation. Mais sincèrement, une fois l’étape franchie, cette nouvelle habitude va vous permettre de libérer rapidement vos espaces et surtout de vous faire du bien tout en vous reconnectant à vous-même. Bien plus de bien qu’un petit billet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *